Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 15:25

...surtout évidemment quand il s'agit de la TIPP flottante.
Vous savez sans doute que la TIPP est un droit d'accise sur les produits pétroliers (en gros), et que comme toute taxe, elle est particulièrement mal vue par les automobilistes (c'est-à-dire tout le monde) et surtout des transporteurs, ce qui entraîne toute une série d'exemptions et de traitements discriminatoires et variés. Récemment, un des ministres de l'OPEP faisait plaisamment remarquer que le pétrole rapportait plus aux pays consommateurs (par le biais des taxes comme la TIPP et la TVA) qu'aux pays producteurs ; cela me semble un peu excessif (je n'ai pas eu le courage de vérifier, je le ferai sans doute un jour moins estival), mais en gros ce n'est pas absurde.

Evidemment, en ce qui concerne cette TIPP, deux des spécialistes en fourrage de doigt dans l'oeil, à savoir l'UFC et le PS (français ! français, je précise) sont de chauds partisans de la TIPP flottante, c'est-à-dire une TIPP qui diminue lorsque le prix du pétrole augmente et vice-versa. Ils sont aussi de chauds partisans du protocole de Kyoto, mais une fois de plus, pas au détriment de leurs lecteurs ni de leurs électeurs. Or, le grand avantage d'une taxe across the board, c'est qu'elle garde une certaine "vérité" des prix ; mais on sait que le PS n'a jamais pu piffer le marché, c'est dans ses tripes, et quant à l'UFC, elle pioche où elle peut, une fois vaguement libérale, les autres fois très dirigiste. Les exemptions, dérogations et modulations externalisent les coûts, ce qui est anathème autant aux économistes classiques qu'à la gauche, classique elle aussi.

Mais bon dieu, s'il faut réduire la consommation globale et individuelle de pétrole, c'est tout de même un comble d'en réduire le fameux prix à la pompe ! On va me reprocher de radoter et de me répéter, mais c'est tout de même invraisemblable d'entendre le prêchi-prêcha "Sauvons la planète, mais laissons rouler les consommateurs", parce que, c'est bien connu, chacun a toujours une bonne raison pour (heureusement, on entend parfois une petite musique discordante). Et on vient d'apprendre par l'
UFIP qu'en un an la consommation de carburant en France a diminué de 10%, du jamais vu ! Ce qui montre que, paradoxalement, l'élasticité est plus élevée en France qu'aux USA, où l'augmentation du prix de l'essence a été d'environ 400%. Alors, avec les écolos, le PS et l'UFC, tous en choeur : qu'on augmente encore les prix ! (le silence seul lui répondit).

Et voici une autre belle histoire qui finit en eau de boudin, elle aussi : les éco-bonus à la française. Je crois me souvenir que c'est Borloo qui avait trouvé le truc : les voitures émettant peu de CO2 recevront une prime à l'achat, celles qui en rejettent beaucoup subiront une taxe. Or, les gens adorent "recevoir", il suffit de mettre "GRATUIT" sur une annonce pour que ça marche, tous les gens de la com savent ça. Donc, à l'idée de recevoir un chèque (façon de parler), le bon acheteur a diminué sa classe de bagnole, et après bien peu de temps, Bercy a réagi en voyant que ça lui coûtait tout de même très cher. Stop. Probablement, on va faire évoluer le système vers une taxation classique, proportionnelle au rejet de CO2. Inutile de dire que tout l'aspect pédagogique du bidule est perdu, ce ne sera plus qu'une taxe comme il y en a tellement, et elle sera bientôt intégrée et digérée. Ou alors, la bonne aubaine pour renouveler sa bagnole.

Une taxe de plus, ah oui, signez là, merci.
Voici les clefs de votre voiture...

P.S. Eh bien, je reconnais m'être trompé. Il y a eu la "prime à la casse", qui a bien marché en France comme en Allemagne, et la Belgique a instauré une prime à l'achat - tous les systèmes se valant plus ou moins, et on espère que les Etats n'arrêteront pas trop brutalement une mesure qui leur coûte cher. Seulement voilà, il s'agit toujours d'incitants à l'achat de voitures neuves, ce qui est une manière de relancer l'économie en période de crise ; ça se payera sans doute demain en termes d'inflation, mais faut c'qui faut pour en sortir. Et ainsi, on fait d'une pierre deux coups, je ne vais pas faire le dégoûté.

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans économie
commenter cet article

commentaires