Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 10:39

Entendu ce midi sur la RTBF Michaël Reul, secrétaire général de l'UPTR (transports routiers), alors que les camions et les camionneurs grondent dans toute l'Europe. Que réclament-ils, lui et son syndicat ? De baisser les accises sur le gazole ? De diminuer la TVA sur le gazole ? De construire de nouvelles raffineries de gazole ? (suspense insoutenable...)

Vous n'y êtes pas du tout : ils demandent qu'on permette aux transporteurs routiers de répercuter la hausse du coût du gazole sur le prix de leurs prestations...

On croit rêver : ainsi donc, ils ne peuvent pas le faire ? Il y a des blocages qui interdisent la transparence des prix ? Et cependant j'imagine mal qu'il raconte des plaisanteries, ce monsieur ! Il me semblait parler d'évidence.

Nous avons donc d'une part un discours sur l'environnement, le peak oil, le développement durable, etc., et d'autre part une pratique de subsidier le pétrole - plus ou moins et de façon détournée. Voilà un syndicat qui n'a pas la démagogie à la bouche et qui parle vrai : si ça coûte plus cher, il faut payer plus cher. Les externalités doivent être prises en compte. Put your money where your mouth is, comme je le rappelais tout récemment. Ouf, il y a tout de même espoir...

Mais pas trop d'espoir en ce qui concerne le leitmotive des spéculateurs. Cette hantise conspirationnelle se retrouve partout, toujours, rappelons avec Geert Noels la diabolisation de George Soros qui avait spéculé contre la livre sterling et le franc belge en 92-93. Lui avait simplement vu que l'orage arrivait et il avait parié dessus ; il est arrivé, mais il y était pour bien peu (comme le dit bien GN, Soros a versé la dernière goutte, mais ce sont les autres qui avaient rempli le vase). Pour un spéculateur actif, trois mois sont bien longs ; un investisseur a un horizon qui se trouve à des années ; mais tous deux espèrent faire une bonne affaire, évidemment ! Et on "oublie" presque toujours que la spéculation s'exerce tout autant à la baisse qu'à la hausse. Ah, évidemment, à en croire les acteurs pétroliers, que ce soit le secrétaire général de l'OPEP ou le Président de la Shell, eux sont du côté des anges ; mais on pourrait peut-être prendre leurs propos avec un grain de sel, ou de sable. Pas du tout, la Presse répercute, même si d'évidence il y a un marché, certes très peu élastique, certes très étroit, mais un marché avec des vendeurs et des acheteurs. De quoi ? Pas seulement de brut, bien sûr, mais de produits hautement élaborés. Que choisir part en guerre contre le gazole  à 1,40 € mais oublie commodément de rappeler qu'à longueur d'années il vantait les motorisations Diesel : en 2007 les immatriculations neuves en Diesel approchaient les 80%. Normal que le raffinage ne suive pas, d'autant que toute nouvelle raffinerie (ou extension de...) amène des manifs, des comités d'antis, des saccages de Préfectures, des blocages de route etc. Un NIMBY de plus.*

Quant à l'alimentaire, croire à une
pression spéculative
autrement qu'à la marge relève du doux délire ; je remarque par ailleurs que les producteurs manifestent contre l'effondrement du prix du lait et du sucre. Bizarre.

Et, dernière remarque : le bon spéculateur, c'est celui qui va contre la tendance et qui a raison de le faire. Etre moutonnier, c'est peut-être faire du trading, pas de la spéculation.

* Depuis ce post, Alexandre Delaigue a écrit un petit (enfin, pas si petit que ça !)
article sur le sujet. A lire, à lire !

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans économie
commenter cet article

commentaires