Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 10:14
Ce qui se passe à Johannesburg est évidemment tragique, mais c'était tellement prévisible ! L'Afrique du Sud est un pays de cocagne dans une Afrique passablement dévastée, tout y marche presque à merveille (les coupures de courant mises à part), le système bancaire est parfait, les télécomms irréprochables, le réseau routier capillaire et bien entretenu, etc etc. La sécurité des personnes, par contre... mais nothing's perfect, n'est-ce pas ?

Il y a aussi un chômage de masse, 25% de la population selon les chiffres officiels, mais probablement plus élevé en réalité. Les Zimbabwéens arrivés par centaines de milliers pour fuir leur pays mis en capilotade n'ont pas été bien perçus, évidemment. Tout cela est bien connu à l'heure des massacres, hélas.

Moi, ce qui m'a frappé, c'est le mot naïf d'une journaliste de la RTBF : "Les noirs se montrent donc racistes". Les Noirs... admirable réification, essentialisme non déguisé. Il y a une masse africaine collectivement appréhendée, dont certains découvrent avec étonnement - et tristesse - qu'elle est aussi complexe que celle des "Blancs", dont tout le monde sait maintenant qu'elle est assez peu homogène. Bien sûr, on reste encore un tout petit peu attaché au Péril Jaune, mais au moins, on sait qu'il y a de bons Jaunes, les Tibétains, par exemple. Ou les Birmans (pas si jaunes que ça, mais peu importe). Mais comment des Noirs auraient-ils pu être racistes ? Comment les victimes, etc, (air connu). On préfère évidemment monter en épingle les problèmes économiques et sociaux, bien réels par ailleurs. On ne dira pas que les Zulu ont précédé de peu (quelques siècles) les Européens et qu'ils ont virtuellement éliminé les Xhoisan - avant 1994, on pouvait rester discret, maintenant ce n'est plus nécessaire, c'est même nocif.

Je me souviens d'être passé plusieurs fois dans des quartiers - pas des bidonvilles - de Johannesburg "envahis" d'étrangers : Nigérians (les plus craints et les plus haïs), Congolais, Ivoiriens... toute l'Afrique était là, comme toute l'Afrique (une autre) se pressait dans le shopping mall de Sandton, hommes d'affaires parlant toutes les langues dans leur GSM. Johannesburg est une ville tough la nuit, mais ses habitants vous diront qu'ils n'osent pas s'aventurer dans ces quartiers coupe-gorge où des rackets de drogue font la loi ; ils vous le diront, mais peut-être est-ce par excès d'imagination, voire racisme ou xénophobie (il y a vraiment une distinction forte entre ces deux termes), je ne sais pas, je ne m'y suis pas aventuré...

"Les Noirs"... non, vraiment !

P.S. Je suis un peu fatigué d'entendre les journalistes confondre presque systématiquement "townships" et "bidonvilles". Soweto, par exemple, a ses beaux quartiers, ses moches quartiers et un vrai bidonville. C'est comme ça ailleurs aussi.

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans actualité
commenter cet article

commentaires