Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 11:26
 Je me demande toujours pourquoi les fabricants de panneaux solaires ou d'éoliennes semblent plus crédibles que les marchands de centrales nucléaires - crédibles pour les journalistes, j'entends bien. On ne trouve que des articles élogieux à cet égard, du genre "nous sommes très en retard sur les Allemands", alors que ce sont les Allemands qui sont très en retard sur nous, étant donné que la quasi-totalité de leur électricité est thermique et dégage des millions de tonnes de CO2 chaque année. Mais il est bien connu qu'un jardinier bio cultivant cinq mètres carrés de carottes et deux de poireaux au purin d'orties est un expert qui peut déclarer tout de go que l'agriculture bio a les moyens d'alimenter 9 milliards d'Hommes sans aucun problème. On publiera son avis, avec révérence et références.

En fait, c'est arrivé il y a à peine quelques mois : un sous-comité "Organic Agriculture" de la FAO a organisé à Rome en mai 2007 une conférence sur l'agriculture biologique, dont les conclusions étaient justement celles-là. On consultera utilement la liste des orateurs et des invités : bien entendu, que du vert éclatant, et on ne voit qu'une tête (einordnen, bitte). C'était tout de même un peu gros (inutile de préciser que l'information a fait des ravages dans la presse). Le Directeur général de la FAO a donc dû se fendre d'un communiqué de presse pour remettre les choses au point, avec d'ailleurs infiniment de tact (après tout, ces enthousiastes avaient disposé des fonds de son Machin). En fait, selon la quasi-totalité des experts, il faudra doubler la production mondiale pour nourrir les habitants de la planète - tous les habitants... les boeufs, les porcs, les poulets autant que les Hommes... Or on constate depuis une bonne année que les prix des aliments de base crèvent tous les plafonds, et qu'on ne voit pas la fin de cette hausse, due en grande partie à l'excellente nouvelle que le niveau monte, et que les gens des BRIC (entre autres) mangent à leur faim. Ou presque. La pression en "bio"carburants influe également, d'ailleurs, même si je me méfie un peu de ceux qui le clament trop fort : ils me semblent avoir un agenda politique caché.

A vrai dire, le bio pur et dur m'énerve, c'est un raidissement dogmatique à vague coloration mystique et/ou religieuse ("La Terre ne ment pas" et autres pétaineries irritantes). Les plantes ont besoin d'azote, de potassium et de phosphore, entre autres - l'expérience de Rothamsted qui dure depuis plus de 150 ans le montre bien, et peu importe que ces intrants viennent de l'usine d'à côté ou aient été importés du Pérou (vous imaginez le gaspillage d'énergie pour faire venir du Guano de l'autre côté de la Terre ?). Ce qui importe, c'est qu'on en mette quand il faut et pas plus que nécessaire (si vous pensez que le lisier de porc est bon car naturel, c'est que vous vivez chez les...
bisounours, eh oui, encore eux !). Et justement, à peu près tous les Instituts agronomiques ont développé des programmes à faire tourner sur un simple PC de base - pas besoin d'un super-calculateur pour ça - qui proposent un assolement quasi-optimal étant donné le type de culture, les qualités de la terre et l'environnement climatique. Inutile de préciser que les "OGM" (transgéniques ou pas) pourraient jouer un rôle extrêmement utile dans le tableau.

Ah oui, à propos : les produits bio ne sont nullement plus nutritifs que leurs grands frères de l'agriculture "productiviste" ; par contre le MON 810 - toujours lui - contient nettement moins de mycotoxines que le maïs traditionnel, même bio. Mais ça n'est pas assez porteur, coco !

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article

commentaires