Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

14 septembre 2007 5 14 /09 /septembre /2007 09:16

retine.jpgUn des premiers arguments utilisés contre Darwin, et repris même aujourd'hui par les créationnistes qui se drapent dans le fallacieux ID - Intelligent Design - était le fameux "argument de l'oeil" : comment pouvez-vous imaginer qu'un organe aussi parfait, aussi subtil, aussi délicat que l'oeil ait pu se créer "par hasard" (n'oublions pas que Darwin ne connaissait ni les mutations, ni les gènes, et qu'il se rendait d'ailleurs compte des difficultés théoriques de sa dangereuse idée). On dirait maintenant : comment pouvez-vous expliquer que cet organe aussi parfait...etc. ait pu dépendre de tant de mutations hasardeuses exactement choisies et pérennisées par la sélection naturelle.

La chanson est un peu passée de mode, mais il m'arrive de temps en temps de l'entendre fredonner. Dawkins a expliqué le processus, mais l'argument peut me semble-t-il faire l'objet d'une critique plus efficace :

Voyez-vous  la figure ci-dessus ? (vous pourrez la trouver en plus grand ici) Oui, c'est une image de la rétine ; enfin, de tout ce qui se trouve derrière la rétine, celle-ci étant la couche à la base de la figure, du côté de la lumière figurée par une flèche un peu rastafara. Cette couche véhicule les nerfs et les vaisseaux sanguins, voyez-vous, et derrière, vous retrouvez les fameux cônes et bâtonnets. Oui, derrière , ce qui serait une faute de conception invraisemblable chez un ingénieur. Evidemment, le nerf optique doit plonger autour des capteurs de lumière, donc un trou aveugle. Comme le résultat était peu satisfaisant, l'ingénieur en chef a trouvé un fix, la macula, c'est-à-dire un tout petit cercle où il y a beaucoup de capteurs mais pas de vaisseaux sanguins
- et c'est pourquoi ça ne peut pas être grand, pardi ! - plus en son centre une fovea bourrée de bâtonnets  Et, donc, vision centrale bonne, vision périphérique médiocre ; et une macula fragile, vieillissant mal. 

Recalé.

Remarquez que c'est comme ça chez les vertébrés en général (avec les oiseaux, c'est un peu différent, le technicien de service a bricolé ce qu'on appelle un pecten, mais n'entrons pas dans les détails).

Mais voici le plus piquant : vous connaissez l'oeil des céphalopodes, non ? Qui n'a pas frémi en voyant le regard froid et cruel d'une horrible pieuvre mangeuse d'homme agitant ses tentacules ? Eh bien, chez les céphalopodes, la rétine est à l'endroit, non pas par une correction de l'erreur de conception, évidemment, mais tout simplement parce que les yeux des vertébrés et les  yeux des céphalopodes sont des organes totalement différents, provenant de régions différentes et suivant un processus différent. Mais remarquablement semblables dans leur résultat (une pieuvre voit tout de même moins bien que nous).
Et donc, que deux processus indépendants ont mené à des organes extrêmement complexes à des moments très différents de l'évolution.

Mais ne croyez tout de même pas que ça va convaincre qui que ce soit !

 

P.S. En fait, et contrairement à ce que des générations de biologistes ont pensé, il semblerait bien que tous les yeux de tous les animaux aient une même origine : http://www.pnas.org/content/early/2012/10/25/1204609109.abstract

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cdc - dans sciences
commenter cet article

commentaires