Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Humeur !

Nucleardelinquent teen 150x200BioHockey%20Stick%20Jacket3 HandsOff-copie-1 

Recherche

Articles Récents

Autres Liens

4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 21:23

Sur le site (paywalled) du New Scientist, cet article intéressant qui se termine ainsi :

"Organic farming in the tropics may carry the same benefits as it does in Europe, Turnbull notes. But it might not. Many of the species that benefit from organic farming in Europe have evolved for many centuries alongside intensive farming – which was effectively organic until after the second world war. Tropical wildlife lacks this history with intensive farming, so it may benefit less.

In fact, organic farming may even be worse for wild species in the tropics. Organic farming yields are lower than they are for intensive farming, points out Turnbull. So to produce a given amount of produce organically, more natural habitat must be cleared and more wildlife disturbed.

Journal reference: Journal of Applied Ecology, DOI: 10.1111/1365-2664.12219"

"La culture biologique dans les Tropiques peut être aussi bénéfique qu'en Europe, note Turnbull. Mais peut-être pas. De nombreuses espèces ayant bénéficié de l'agriculture biologique en Europe ont évolué durant de nombreux siècles aux côtés de la culture intensive - qui n'est devenue bio qu'après la deuxième guerre mondiale [et là, je me pose des questions... - cdc]. Les espèces tropicales n'ont pas vécu à côté de ces cultures bio, et donc elles peuvent en avoir moins bénéficié.

En fait, les cultures bio pourraient être plus désavantageuses pour les espèces sauvages tropicales. Les rendements de la culture bio sont moindres que ceux de la culture intensive, fait remarquer Turnbull. Dès lors, produire une quantité de produits bios exige de détruire plus d'habitats naturels et de perturber plus de vie sauvage."

I rest my case, même si la traduction est rapide (mais exacte...).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bob 06/02/2014 00:03

Votre article énumère-t-il les bénéfice de l'agriculture bio en Europe?
Hormis l'augmentation du prix de vente pour le producteur, je n'en vois aucun.
Par ailleurs l'agriculture conventionnelle et sa fertilisation azotée efficace permet, en maximisant le rendement, de capter bien plus d'énergie lumineuse:
http://www.azote.info/index.php/environnement-et-azote/les-bilans-environnementaux.html

«Avec 170 kg d'azote (N) apportés par hectare, le rendement du blé d'hiver est de 8,2 tonnes comparé à 4,7 tonnes sans utilisation d'engrais azoté.

Ces 8,2 tonnes de grains correspondent à 3 tep (tonne équivalent pétrole) d'énergie solaire capturée et fixée sous forme de biomasse avec l'apport d'azote, à comparer à 1,7 tep sans cet apport.

Le supplément de 1,3 tep capturé et fixé, obtenu avec l'apport d'azote représente plus de 6 fois les 0,19 tep consommés pour produire, transporter et épandre l'engrais azoté.»

cdc 06/02/2014 09:37

Je ne connais moi non plus aucun de ces "bénéfices"...